Faut-il aérer les vins avant de les servir ?

La dégustation du vin est une pratique très appréciée, et de nombreuses techniques permettent de sublimer ses arômes et son goût. De ce fait, l’aération améliore la qualité de certains vins, ce qui vous donne une meilleure occasion de profiter davantage de cette boisson incontournable.

Aérer le vin permet de stimuler sa saveur

Le vin expose des arômes uniques lors de l’ouverture de la bouteille. Le parfum provient de molécules différentes. Cependant, ces composants doivent être réveillés pour bien stimuler la saveur. Grâce à l’air, les arômes libèrent des parfums oxydés, mais la réaction de l’oxygène varie en fonction du type de vins. Ainsi, les vins tanniques ont besoin d’aération. À titre d’exemple, sans cette opération, le médoc n’est pas agréable à la bouche et au nez. De même, après l’aération, le vin Cebernet sera plus souple et aisément buvable. Les arômes s’éparpillent lentement durant la dégustation, et l’aération permet d’évacuer l’acidité et du soufre. On peut aérer le vin via une carafe à goulot, ce qui convient très bien aux vins rouges.

Comment procéder à l’aération du vin ?

Divers techniques d’aération existent. Le premier procédé consiste à déboucher le vin, quelques heures avant le service. S’il est servi le soir, il convient d’ouvrir la bouteille deux heures avant. Le vin ne se modifie pas car l’aération se limite au goulot. L’utilisation de blender permet aussi d’aérer le vin. Cette méthode est idéale au vin rouge, de moins de huit ans Après le mixage, le tannis se décompose en seulement quelques secondes, ce qui permet une meilleure oxygénation. L’aérateur de vin est également un dispositif moderne. En effet, le vin est aéré dans un décanteur. Celui-ci accélère la propagation d’oxygène, et génère un volume d’air important en quelques instants. Le recours à des pichets permet aussi d’aérer le vin. Cette technique traditionnelle suppose l’utilisation de deux récipients pour faire passer le vin successivement. Pour mieux bousculer le vin, l’exercice doit être fait avec robustesse.

L’aération, inopérante pour certains types de vins

L’aération déprécie les vieux vins. Ces derniers requièrent une décantation. Pour se libérer, ils ont besoin d’une lumière faible. Dans ce sens, le vieux vin est souvent exposé près d’une bougie. De même, les vins très futés ne nécessitent pas d’aération, et se boivent jeunes. Il en est ainsi par exemple des délicats Bourgogne rouge, les rouges fruités de la vallée du Beaujolais et de la Loire. Le cépage de ce type de vin s’oxyde avec célérité. Leurs arômes se diffusent après l’agitation dans le verre. En définitive, le vin de jeune âge doit être mis au contact de l’oxygène, tandis que le vieux vin requiert une décantation. Avant de le servir, il convient de savoir s’il doit être aéré ou décanté.

Achat du vin Vignerons de Buzet au meilleur prix
A quelles températures sert-on les différents types de vins ?