Les secrets des experts pour déguster un whisky comme un pro

whisky

Le Whisky a toujours été considéré comme une boisson d’après-dîner ou de fin de soirée. Il s’agit d’un alcool fort, dont la dégustation nécessite un savoir-faire spécifique. Il peut accompagner vos mets et vins à condition de le boire avec les bonnes techniques. Quelqu’un vient de vous offrir un coffret de Whisky et vous souhaitez le déguster ? Les experts dévoilent leurs secrets pour vous aider à profiter des arômes et des saveurs de votre Whisky.

 Choisissez le bon verre

Cela vous en semble être une futilité, mais le choix du verre importe réellement dans la dégustation du Whisky. Il existe de nombreux verres à Whisky allants de gobelets en cristal aux snifters sophistiqués. Cela peut parfois prêter à confusion, mais ne vous inquiétez pas. Tout ce que vous recherchez, c’est un verre en forme de tulipe ou de poire pour conserver au mieux les vapeurs aromatiques à l’intérieur. Cela peut paraître mesquin, mais assurez-vous que votre verre est lavé avec un détergent, soigneusement rincé et séché. Oh, et quoi que vous fassiez, où que vous soyez, n’utilisez pas de gobelets ! Ils ne font tout simplement pas l’affaire. Sans compter qu’ils sont outrageusement démodés. Si vous hésitez dans votre choix, vous pouvez vous procurer un coffret de dégustation de Whisky que vous pourrez utiliser pour savourez votre coffret Whisky.

Vérifiez l’aspect et la couleur du Whisky

La première chose à considérer est l’apparence et la couleur de votre whisky. Le coffret de Whisky peut en contenir quelques bouteilles de différentes marques. Tenez le verre et observez la couleur. S’agit-il d’un Whisky plus clair ou d’un Whisky plus foncé/rougeâtre ? Bien qu’il y ait toujours des exceptions, les whiskies clairs ont tendance à être plus croquants et à être vieillis uniquement dans des fûts ex-bourbon. Les Whiskies plus foncés ont tendance à être vieillis dans un mélange de fûts ex-bourbon et de fûts de sherry. Les Whiskies plus foncés sont aussi généralement infusés avec plus de bois. Juste après avoir fait tournoyer le whisky dans le verre, observez attentivement la paroi intérieure du verre. Les « jambes » désignent les traînées de gouttelettes de Whisky qui retombent dans le bol et nous donnent une idée du corps de l’alcool. Plus les jambes sont fines et plus elles descendent rapidement dans le verre, plus le Whisky est léger. Des jambes plus épaisses et plus lentes indiquent un whisky plus visqueux et plus corsé.

Prenez votre temps, humez-le

Prenez votre temps pour humer votre Whisky. Donnez-lui d’abord un bon vieux tourbillon, puis mettez votre nez dans le verre et allez-y, ne soyez pas timide. Commencez par quelques humations profondes, puis reposez-le un moment, puis revenez-y et reposez-le à nouveau. Si votre Whisky est très piquant ou âcre, inspirez par la bouche en gardant le nez dans le verre, cela vous aidera à vous habituer à l’odeur. Comparez consciemment les différents arômes que dégage votre Whisky à des choses que vous connaissez bien, mais ne vous laissez pas emporter. Continuez à répéter le mantra, quelques reniflements et posez-le. Votre Whisky va commencer à se déployer, il va se révéler à vous d’une manière à laquelle vous ne vous attendiez peut-être pas. Rappelez-vous, le Whisky est comme une femme timide mais belle. Il demande de la patience et de la persévérance, mais il en vaut généralement la peine. Ce n’est que lorsque le plaisir devient trop grand (et se transforme en torture) que vous passez à l’étape suivante.

Goûtez-le mais ne l’avaler pas tout de suite

Ne l’avalez pas tout de suite. Laissez-la entrer lentement dans votre bouche, puis enrober votre langue et votre palais. Mâchez-la un peu. Si vous êtes assez courageux, vous pouvez l’aérer comme vous le faites avec le vin. Quand ça commence à trop te piquer, avale. Et maintenant, concentrez-vous. La finale de votre Whisky est souvent plus savoureuse que le palais lui-même. Les gens aiment parler de la durée de la finale. Est-elle courte, moyenne ou longue ? Laissez ensuite le liquide reposer sur votre langue et les saveurs se développer pendant une bonne dizaine de secondes. Si vous êtes à l’aise avec le degré d’alcool, prenez une gorgée plus profonde. Une grande partie du caractère du Whisky sera déjà révélée à votre système olfactif. En effet, les scientifiques affirment que nos papilles gustatives confirment généralement ce que votre nez sait déjà en quelque sorte. Prêtez attention à ces trois dimensions principales des saveurs :

 

  • Saveurs de base : sucré, fumé, amer ou salé (courant dans les distilleries côtières) ;
  • L’alcool – comment l’alcool se présente-t-il ? Est-il doux et subtil ? Doux et bien intégré ? Réchauffe-t-il votre gorge (et vous fait-il goûter le « piquant » ou le poivre) ? Est-il dur et douloureux ? ;
  • Corps et texture – quelle est la sensation du poids et de la viscosité du Whisky dans votre bouche ? Est-il léger et croquant ? Les saveurs s’accrochent-elles quelque peu à votre langue (et sont-elles « huileuses ») ? Ou le Whisky est-il si corsé qu’il envahit tout le palais et persiste ?.

Quel verre choisir pour déguster les spiritueux ?
Quel est le secret du Whisky canadien ?