Où acheter du vin naturel en ligne ?

vin

Trois types de vins existent sur le marché : le vin naturel, le vin biologique et le vin biodynamique. Pour un vin sans sulfites, il vous faudra faire le bon choix entre ces trois types de vins. Certains sont meilleurs pour l’environnement mais aussi pour votre santé. Actuellement, de très bons vins naturels existent de plus en plus. Des critères meilleurs pour la santé et l’environnement sont imposés dans le domaine du vin. Différents labels et certifications existent pour cela. De nombreuses personnes confondent souvent le vin naturel, le vin biodynamique et le vin biologique. Chacun possède ses propres avantages ainsi que ses inconvénients. Vous avez la possibilité de commander du vin naturel en ligne. Où acheter du vin naturel en ligne ?

Acheter du vin naturel auprès des boutiques spécialisées en ligne

Vous pouvez acheter du vin naturel en ligne auprès des boutiques spécialisées. Le vin naturel est produit en suivant les techniques les plus naturelles possibles concernant la culture du raisin et la vinification. De leurs associations respectives, les vins sains ou les vins naturels sont des appellations. Des critères sont alors à respecter. Pour le cas du vin bio par contre, les organismes indépendants ne vérifient pas si ces critères sont réellement respectés ou non. Dans ce secteur engagé, le sérieux concernant le travail que les vignerons effectuent ne devront plus être remis en cause. Une règlementation concernant la vérification du respect des critères devra voir le jour d’ici peu. Pour le vin rouge naturel, 20 mg/l de sulfites est le seuil tolérable. En ce qui concerne les vins sains, il ne devra y avoir que des traces de sulfites. En ce qui concerne les vins biologiques, ils respectent les règles en Europe concernant le processus de vinification et de la culture des raisins. Une culture bio ainsi qu’une vinification bio permettra d’obtenir du vin bio. Quelques principales caractéristiques devront être respectés pour qualifier un vin biologique. Les matières premières utilisées devront être des ingrédients biologiques, notamment des levures, de l’alcool, du sucre et bien évidemment des raisins. Ils devront être embouteillé et vinifié séparément des vins qui ne sont pas biologiques. Aucune trace d’OGM ne devra être présent dans le produit. Pour le cas des vins rouges biologiques, la quantité de sulfites présent dedans ne devra pas dépasser les 100 mg/l, comparé à 20 mg/l pour le cas d’un vin naturel. Pour les rosés et les vins blancs biologiques, la quantité de sulfites ne devra pas dépasser les 150 mg/l. Comme pour tous les cas des produits bio, un organisme indépendant devra aussi certifier les vins biologiques.

Comment bien choisir un vin naturel ?

Pour choisir un vin naturel, il vous faudra prendre en compte certains critères de choix. Sur le marché, vous trouverez des vins naturels avec des goûts et des tarifs différents. Plus le vin sera de qualité, plus il sera cher. Issus de l’agriculture traditionnelle, les vins conventionnels sont difficiles à reconnaitre surtout pour un débutant dans le domaine. Plus d’une cinquantaine d’intrants chimiques différents pourront être utilisés au sein d’un vignoble alors que rien ne sera inscrit sur l’étiquette du produit. Pour identifier un vin naturel, il vous faudra alors choisir un vin où vous pouvez remarquer le label sur le produit. Un sommelier confirmé ou un caviste pourra aussi vous aider à choisir le vin naturel. Se présentant comme une alternative intéressante, les vins provenant de l’agriculture bio sont meilleurs. Pour le traitement des raisins par exemple, de nombreux produits chimiques restent tolérés, témoignant d’une règlementation trop souple. Pour le cas des vins issus de l’agriculture raisonnée, ils se trouvent entre les vins biologiques et les vins conventionnels. Une charte est signée par les vignerons mais ils ne possèderont pas un label. Malheureusement, elle n’est pas très contraignante. Selon la volonté du viticulteur, il pourra respecter ou non les engagements tout comme pour le cas des vins naturels. Pour choisir un vin naturel de qualité, il vous faudra vous fier simplement aux viticulteurs qui respectent leur travail et qui valorisent leur amour des raisins. Il y en a même qui proposent des vins sains qui contiennent aucun produit chimique. Figurant comme une référence dans le domaine, les vins provenant de l’agriculture biodynamique figurent aussi parmi les vins à découvrir. Dans la production, seulement 6 intrants sont autorisés. Pour faire pousser le raisin, des techniques naturelles sont utilisées par les viticulteurs.

Les étapes de production du vin naturel

La production du vin naturel se déroule en 6 étapes bien distincts : le travail de la vigne, les vendanges, la vinification, l’élevage, le collage – filtration et la mise en bouteille. Les procédés se diffèrent en fonction du type de vin à produire. Pour le cas du vin naturel, du vin biodynamique ou le bin biologique, des produits naturels sont utilisés pour traiter la vigne. Le sol pourra rester vivant et la plante pourra se défendre elle-même. Aucun produit phytosanitaire ne sera utilisé. Le raisin sera cueilli à maturité avec la vendange manuelle même si la quantité à l’hectare est moins importante. Les raisins non conformes seront triés. Les raisins possèderont une meilleure concentration en sucres même si le rendement est plus faible avec un main d’œuvre plus important comparé à la production conventionnelle. Seulement les levures indigènes sont utilisées lors de la vinification pour produire des vins naturels. En ce qui concerne l’élevage, il sera plus long.

Comment différencier le vin naturel, le vin biodynamique et le vin biologique ?

Définir un vin naturel est difficile. Il n’y a pas de reconnaissance spécifique ni de cahier des charges officiel pour produire un vin naturel. Par contre, l’AVN et les vins S.A.I.N.S proposent leurs propres définitions. Il existe une différence sur les cahiers des charges de ces associations. Par contre, elles visent les mêmes idées. Pour différencier le vin naturel, le vin biodynamique et le vin biologique, il faudra alors se fier à la quantité de sulfites présente dans le vin. Pour le cas d’un vin naturel, cette quantité ne devra pas dépasser les 30mg/l pour le cas des vins rouges et pour les vins blancs 40 mg/l.

Comment choisir un apéro dînatoire réussi ?
Qu’est-ce qu’un vin primeur ?