Qu’est-ce qu’un vin primeur ?

vin

Le milieu du vin est un milieu de connaisseurs, avec son vocabulaire, tout en subtilités. Aussi, il est important de connaître les différences entre un vin en primeur et un vin primeur.

Qu’est-ce qu’un vin en primeur ?

L’achat des vins en primeurs, est une technique qui existe depuis plus de 200 ans et qui consiste à acheter du vin “non fini”, dont le processus de vinification n’est pas achevé. Tout d’abord, il est à retenir que la technique de primeurs est une méthode bordelaise qui se base sur la dégustation et l’achat en primeur. Concrètement, le vin vendu en primeur appelé aussi vente en primeur est commercialisé deux ou trois années avant sa mise en bouteilles. Cette méthode existe depuis deux siècles à Bordeaux donc ils sont négociés par les vendeurs dès le château. Il est aussi à savoir que la primeur à Bordeaux est une manière d’acheter les vins les plus recherchés alors qu’ils ne sont pas encore faits. Parfois, il consiste aussi à déguster des vins qui ne sont pas encore finis afin de prévoir le vin en bouteille après la fermentation et aussi afin de fixer son prix une fois finalisé. C’est alors le bordeaux qui est le plus grand et le premier pays primeur du monde. C’est pour cela, qu’il est intéressant d’acheter du Bordeaux en primeur car le prix de ce dernier est toujours inférieur à celui qui est livré après avoir terminé la fermentation, c’est-à-dire 2 ans après. Ce qui permet aux acheteurs de tirer un bénéfice important en les revendant. Il est important pour les acheteurs d’avoir toujours le meilleur prix afin de bien investir dans le commerce de vin ou aussi pour des évènements spéciaux. Cela vous permet d’acheter du vin un moindre prix en pariant sur sa qualité une fois le processus achevé. Une autre raison c’est que celui-ci vient directement du producteur et a été fermenté dans des caisses en bois d’origine. Pour plus d’informations, veuillez visiter des sites spécialisés comme lagrandecave.fr.

Un vin primeur : qu’est-ce que c’est exactement ?

Un vin primeur ou vin nouveau est un vin vendu presque immédiatement après la récolte. Il est destiné à être consommé l’année même des vendanges dès la fermentation, en général, après deux mois environ, c’est donc le contraire du vin de garde. Le plus populaire est le beaujolais nouveau, mais il y a d’autre comme Touraine, gaillac, côtes-du-rhône, etc. Ils existent ceux qui sont en blanc, rouge ou en rose. Ce dernier est très facile à boire et qui vous donne un meilleur plaisir en le buvant grâce à sa méthode de vinifications particulières. Il est à retenir que le vin primeur a des dates de commercialisation précises. Ils suivent des calendriers spécifiques par exemple au troisième jeudi d’octobre pour les pays où l’indication géographique est protégée. Or, pour les primeurs françaises, ils arrivent au marché le troisième jeudi de novembre. Son avantage est de permettre aux vignerons d’éviter les dépenses engendrées par les frais d’élevage et de stockage, mais peu ombré les autres productions des autres régions et cloué des effets sur la réussite commerciale du beaujolais nouveau.

La vinification particulière des vins primeurs

Comme le vin primeur est commercialisé juste quelques mois après la récolte, au cours de la fermentation, il consiste donc à utiliser une méthode de vinification particulière afin d’avoir la meilleure qualité, mais cela dépend du choix du cépage et de la préférence des producteurs ainsi que votre région de production. En voici quelque cépage des vins primeurs : le gamay en Beaujolais, à Gaillac et à Val de Loire et les grenache et Carignan pour le Midi. Mais en général, les vignerons utilisent la méthode de la macération carbonique. Cette méthode consiste à placer entièrement et intactes les grappes de raisin dans un endroit anaérobie c’est-à-dire atmosphère en absence d’oxygène, mais à forte saturation en CO2. Cette étape dure 4 à 10 jours environ. Par conséquent, les sucres et la dégradation de l’acide malique provoqueront la production de l’éthanol qui sont témoins d’une fermentation interne ce qui implique la diminution du taux d’acidité du vin. Cette technique fait profiter l’aptitude naturelle de réaliser une auto-fermentation du raisin dans sa cave. En effet, elle consiste à avoir des vins aux différents goûts comme la banane, le framboise et la cerise. Pour cela, elle se repose donc sur le plan aromatique.

 

Comment choisir un apéro dînatoire réussi ?
Box vin : quel coffret choisir ?